Une nouvelle édition qui promet

 

C’est sous le premier chaud soleil de printemps que devrait se disputer cette nouvelle édition de la Course de Côte de  Bournezeau.

La plus proche Course de Côte similaire étant située à plus de 180 km, il n’est pas facile d’attirer vers la Vendée les habitués de ce genre d’épreuve. Avec 74 concurrents engagés venant de tout le grand ouest, de la Normandie à l’Aquitaine en passant par le Centre et le Limousin, les organisateurs peuvent donc être satisfaits. La lutte pour la victoire devrait être d’autant plus incertaine et disputée que ces pilotes n’ont pas souvent l’occasion de se rencontrer.

 

En tête d’affiche, on retrouve bien sur les monoplaces. A leur tête, le vainqueur de la Coupe de France 2012, Julien Bost, au volant de sa Dallara de Formule 3. Déjà vainqueur ici l’an dernier, il voudra prouver à ces adversaires qu’il est bien le maitre de la discipline. Bien sûr, ses concurrents ne l’entendent pas de cette oreille et les Gallo, Moyon (sur une nouvelle monoplace), Banchereau ou Bézinaud (qui se verrait bien mettre son nom au palmarès après son père vainqueur lors de la reprise en 2006) n’ont pas dit leur dernier mot.

Les prototypes, de plus en plus performants au fil des ans ont également leur chance et tenteront de s’inscrire une seconde fois au palmarès après la victoire de Néel en 2007. D’autant plus que les prétendants sont nombreux, et que la lutte entre les Norma de Bouète, Thomas, Tourillon, Le Beller ou Lecarpentier et l’originale Ligier de Berton devrait pousser ces autos vers les sommets. Habituellement nombreuses, une seule CM à moteur de moto sera présente cette année, la Jema de Chupin.

 

Parmi les berlines, la lutte risque d’être tout aussi chaude. Seule en groupe GTTS, la magnifique et monstrueuse BMW M3 Silhouette de Heinrich voudra malgré tout démontrer sa supériorité. Les groupes A seront là pour lui donner la réplique, en particulier la très performante Seat Leon Supercopa de Dupont qui sera opposée dans son groupe à la Ford Escort Cosworth des habitués Lacellerie, des Renault Clio Cup de Meunier et Peyrard, ou de la Citroën Saxo Kit-Car du rallyman Cordillot, espoir soutenu par le Comité Régional Bretagne-Pays de Loire. Le groupe N verra certainement une belle lutte entre les BMW M3 de Sagot et Dupont et les Renault Clio des vendéens Macquigneau ou Thomas.

Avec 6 voitures seulement, le groupe FC n’est pas très riche, mais il permettra une nouvelle fois d’assister au spectacle magnifique de ces autos relativement anciennes poussées dans leurs derniers retranchements. Nouet sera le favori de cette catégorie au volant de sa Simca Rallye 2 et devrait même se situer aux avant-postes de la course. Mais Cadot avec sa mythique Alpine A110, Richardeau, Bellouard et Bodinier avec leur Simca Rallye 2 ou Debeauvais et son originale BMW 2002 ne se laisseront pas faire sans combattre.

Le groupe F2000 est à l’opposé lui très fourni. Ils seront en effet 23 à en découdre. Autant dire que la victoire est incertaine.  La Peugeot 306 de Etié et la BMW 318 du rallyman Morilleau donneront la réplique entre autre aux Renault Clio de Grèzes, Ramus, Corbineau, Lemaitre, … Bien difficile de s’avancer sur le nom du vainqueur.

 

Parmi les concurrents, on notera une participation féminine intéressante. Stéphanie Tordeux (Ligier JS49), Marie-Thérèse Bertho (Peugeot 205 Rallye), Vanessa Verry (Peugeot 106 S16) et Ludivine Bellouard (Simca Rallye 2) en plus de leur lutte avec ces messieurs viseront aussi la Coupe des Dames.

Bournezeau Sport Mécanique, l’association organisatrice sera représentée par 3 autos qui seront fortement soutenues par le public : la Renault Clio F2000 de Yannick Grèzes (qui passera aussi dans les mains du débutant Tony Morisset), la Renault Clio Williams de Michel Macquigneau et la Peugeot 106 S16 de Anthony Cardinaud.

 

Comme en 2012, l’animation sera assurée par le drifteur suisse Marc Fleury et sa BMW toujours en glisse. En complément, une vingtaine de voitures anciennes défileront sur le parcours tout au long de la journée, et pourront être admirée par le public à proximité de la zone spectateurs. Outre ces voitures de collection, l’autre nouveauté de l’année est le déplacement des vérifications techniques sur le site de la course, permettant ainsi de tout regrouper dans un même lieu pour plus de simplicité et de convivialité. Cette convivialité sera aussi de mise sur le parcours avec des buvettes et stands à disposition des spectateurs pour se rafraichir et se restaurer.

 

Horaires :

Samedi 7 avril :                 - de 14h à 19h, vérifications techniques à Bournezeau, La Croisée de la Boule

Dimanche 8 avril :            - à partir de 8h30, essais libres puis chronométrés

- à partir de 13h30 : 3 manches de course

- 19h45 : Remise des prix (Salle du Mitan Vendéen)