Essai - Berreur sans erreur


En effectuant un choix stratégique, Berreur pointe sa Norma au sommet du classement des essais © OD

 

Si le vainqueur de la finale 2009 de Donzy s’annonce une nouvelle fois comme l’homme à battre cette année, c’est une surprise que vient créer Berreur en imposant sa Norma 2L au sommet du classement des essais.

Communiquer: FFSA

 

 

Après une montée d’essais libres en guise d’échauffement, les concurrents prennent leurs marques et commencent à se positionner aux termes d’une première manche d’essais chronométrés que s’adjuge le pilote de Haute-Saône, Ludovic Cholley, en devançant pour 3 millièmes la Norma de Berreur. Ce dernier qualifiant lui-même de ‘flou’ le comportement du chassis de son sport-proto, c’est chaussé d’un train de pneus neufs que le doubiste s’élance pour l’ascension suivante avec à la clef une voiture de nouveau équilibrée et surtout une première place au classement des essais devançant non moins de quatre F3 parmi lesquelles le favori Marcel Sapin pointe déjà en seconde position accusant un retard inférieur à deux dixièmes. Tandis que Cholley reste légèrement en retrait en fin de journée, Zerafa en profite et s’établit sur le podium des essais.

Alors que le Simca CG Turbo faisait office d’épouvantail dans le groupe FC sur les manches du Championnat de France aux mains de son frère Yannick tout au long de la saison, c’est tout aussi performant que Christophe clôture les manches d’essais en tête de sa catégorie face la R5 Turbo de Deniset et à la Scora de Cazalens tous pourvus d’une même mécanique.

Le groupe A lui aussi a des airs de déjà vu sur les manches du championnat national puisque le normand Thievant impose aux termes de ces manches d’essais sa Seat Leon Supercopa dans le groupe A où la 206 RC de Dubois dans la classe inférieure fait son possible pour rester au contact parvenant à tenir tête à Alisson Hamelin en double-monte au volant de la voiture leader de la catégorie.

Comme à l’habitude c'est en nombre que les BMW M3 viennent se disputer le groupe N, et c’est au bénéfice de sa première montée chronométrée que Ramus parvient à prendre le commandement tandis que Ganevat frise la correctionnelle dans l'ascension suivante conservant ainsi son premier chrono pour défendre une seconde place vers laquelle lorgne Guy Werver.

De prétendants à la victoire, le groupe F2000 n’en manque pas ; et si des noms comme Sanchez, Le Bihan, Durassier ou encore Andrey risquent de figurer sur le podium de la catégorie, c’est finalement la 306 XSI de Berquez qui viendra départager tous les prétendants à l’issue des essais.

Du côté du groupe GT de série, difficile pour la Lotus Elise de Lusardi ou pour la Hommel RS2 de Jeannie Chapin de pouvoir rivaliser face aux turbos de la puissante Porsche 996 de Courroye qui s’impose assez facilement ; Roussel quant à lui ne peut que rivaliser face à lui-même dans un groupe GTTS où il se trouve bien esseulé.

 

Communiquer: FFSA