Serge Thomas entre dans l’histoire avec une 3ème victoire consécutive

Photo © Germain DURAND

Serge Thomas et sa Norma M20F sont décidément imbattable sur les pentes de Bournezeau. En remportant sa 3ème victoire consécutive lors de cette 10ème Course de Côte, il entre dans l’histoire, devenant le premier pilote, toutes périodes confondues, à réaliser cet exploit. Seul reste encore en point de mire, Henri Néel et ses 4 victoires acquises entre 1987 et 2007. Et cette performance a été encore accentuée par l’établissement du nouveau record de l’épreuve, établi lors de la dernière montée de course.

 

 

Et pourtant, s’il a toujours été en tête, des essais à la montée finale, la victoire n’a pas été aussi facile qu’il peut paraitre. Ses adversaires sont en effet restés très menaçant tout au long de la journée avec d’abord 4 dixièmes de seconde seulement de retard aux essais pour Christopher Lecarpentier qui pilotait une nouvelle Norma M20 FC, puis 2 dixièmes à la 1ère manche de course, et 3 dixièmes à la seconde, alors que dans la dernière montée, c’est Julien Bost qui prenait la relève. Après s’être loupé à la première montée, et avoir vu sa seconde perturbée par de l’huile laissée par un concurrent précédent, le lauréat 2012 terminait en trombe à moins de 4 dixièmes du vainqueur, prenant par la même occasion, la 2ème place finale.

Derrière ce podium désormais habituel (c’est la 3ème année consécutive que ces 3 pilotes terminent dans cet ordre), la bagarre pour les places d’honneur a été ardue entre monoplaces et prototypes. Et c’est la Norma de Jean-Yves Bouète qui décrochait la place honorifique devant les Dallara de Sylvain Moyon et Yves Henry. Invité de dernière minute, l’auvergnat Yves Tholy faisait le spectacle dans une très riche classe CM (prototypes à moteur de moto), ce qui ne l’empêchait pas d’emporter cette catégorie au volant de son Speedcar devant le Silvercar de Fabrice Gallo et la Jéma de Cyrille Chupin. Franck Nicol (Dallara 392) remportait la classe DE-2, alors que la classe CN1 est gagnée par Jean-Christophe Henry (Radical Prosport)

Dans la catégorie des voitures fermées, on attendait notamment la lutte des 2 splendides Scora Maxi du groupe FC, pilotée par Geoffrey Carcreff et Anthony Dubois. Ce dernier finissait par l’emporter en tombant son chrono dans la dernière manche après avoir été devancé par son adversaire jusque-là. 3ème de ce groupe FC, Romain Richardeau ne pouvait lutter à armes égales au volant de sa spectaculaire Simca Rallye 3, mais il remportait la classe 1. Seule féminine finalement au départ, Ludivine Bellouard (Simca Rallye 3) remporte la classe 2.

Isolé en groupe GGTS, André Heinrich se faisait un devoir de lutter au volant de sa BMW Silhouette avec les voitures du groupe A. Mission presque réussie puisqu’il échoue finalement à 1/100ème de seconde du vainqueur de ce groupe, Norbert Lacellerie. Celui-ci devance son fils Laurent au volant de la même Ford Escort Cosworth, alors que Sylvain Henry réalise une très belle performance en décrochant la 3ème place au volant de sa Clio Williams. Il décroche au passage la classe 3, alors que la classe 2 est remportée par Frédéric Michaud (Citroën Saxo VTS) et la classe 1 par la petite 205 Rallye de Christophe Mahieu.

Comme chaque année, le groupe N était très disputé. Vainqueur en 2014, le local Michel Macquigneau (Clio Williams) espérait bien rééditer sa performance. Il prenait la tête dès la première manche, mais ne parvenait plus à améliorer ensuite, laissant dangereusement s’approcher la rallyman David Thomas (Clio Ragnotti) qui échouera à moins de 2 dixièmes, alors que Samuel Gibeaud (Clio Williams), menaçant lors de la première manche devait ensuite renoncer et se contenter de la 3ème marche finale. La classe 4 de ce groupe N est gagnée par la Renault Mégane de Dylan Contamine, la très disputée classe 2 (4 pilotes en ½ seconde) par la Peugeot 106 du débutant Thibaut Colineau, et la classe 1 par l’AX GTI de Arthur Fiard.

Avec le forfait de Patrick Ramus qui avait été son principal adversaire l’an dernier, on voyait Bernard Morilleau et sa BMW Compact, gagner le groupe F2000. C’était sans compter avec Matthieu Moimeau (Renault Clio) qui claquait un chrono lors de la dernière montée et devançait finalement le favori, celui-ci n’ayant pas amélioré. Derrière, le lyonnais Guy Fiard (Citroën Saxo) décrochait le podium et la classe 2 lors d’une dernière montée décidément décisive. La classe F2000 1 revient à la Simca Rallye 2 de Henri-Michel Esbain.

Avec 72 participants au départ des manches de course, les organisateurs de Bournezeau Sports Mécaniques, pouvaient marquer leur satisfaction d’une 10ème édition fort réussie. Ceci d’autant plus que la course s’est déroulée sans incident et qu’un public nombreux est de nouveau venu assister aux performances des pilotes.